• Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!

Voyages d’étude antérieurs

Le voyage d’etude 2010  Cette année, le programme de voyage d’étude estais très spécial. pour célébrer la 100e anniversaire de la marine du Canada, le groupe visite l’Islande et le Royaume-Uni pour examiner le rôle essentiel joué par la MRC dans l’Atlantique. Après une traversée de la Manche, les participants exploreront la bataille de Normandie de la Deuxième Guerre mondiale.

Le voyage d’etude 2009  La Voyage d’étude de 16 jours sur les champs de bataille canadiens en France et en Belgique, 29 mai – 13 juin.  Le voyage sera l’occasion de visiter les champs de bataille de la Première Guerre mondiale tels qu’Ypres, Beaumont-Hamel et Vimy. Après un arrêt à Dieppe, les participants examineront en détail la bataille de Normandie de la Deuxième Guerre mondiale.

Le voyage d’etude 2008 Levoyage d’étude de 14 jours sur les champs de bataille canadiens de France, de Belgique et de Hollande, 16-30 mai 2008

Le voyage d’etude 2007 Anglaise seulement (The Annual University Students’ Tour)

Le voyage d’etude 2006 Le programme d’étude de champs de bataille canadiens en Europe, 2-16 juin 2006, inclus la visite de la Crête de Vimy, de Beaumont-Hamel, de Dieppe, et de la Normandie.

Le voyage d’etude 2005 Les Canadiens et la libération de l’Europe De la Normandie à l’Escault 1-15 juin 2005.  Un programme d’étude de champs de bataille canadiens en Europe, incluant la Crête de Vimy, Beaumont-Hamel, Dieppe, la Normandie, les ports de la Manche et l’Escault

Le voyage d’étude 2004  La Fondation a marqué le 60e anniversaire du jour J et de la bataille de Normandie en offrant à 18 étudiants universitaires canadiens la chance de se rendre en Normandie et d’y étudier les champs de bataille canadiens. Le voyage d’étude a commencé par la visite de Beaumont-Hamel, de Vimy et de Dieppe, puis les deux semaines suivantes ont été consacrées à la Normandie. Les étudiants et des membres de la Fondation, dont des anciens combattants de la bataille de Normandie, ont cohabité au Moulin Morin, une propriété située près des plages et des champs de bataille intérieurs. Pour présenter leur candidature, les étudiants avaient dû faire parvenir avec leur demande deux lettres de référence, un relevé officiel de leur dossier, leur curriculum vitæ et une courte déclaration expliquant la raison pour laquelle ils voulaient s’inscrire au voyage d’étude. On pouvait trouver de plus amples renseignements et le formulaire de candidature au site Web de la Fondation. Les étudiants sélectionnés ont dû contribuer 1 500 $ aux frais du voyage d’étude, et se préparer à participer aux exposés, aux discussions et aux ETST (exercices tactiques sans troupes).

Cliquez ici pour voir une série de photos du voyage d’étude 2004

Le voyage d’étude 2003 qui a marqué le 60e anniversaire de l’opération HUSKY, l’invasion de la Sicile, était entièrement consacré à l’Italie. Douze étudiants, provenant des quatre coins du Canada, ont été sélectionnés pour participer au voyage de cette année, mené par le lcol David Patterson, du Collège de commandement et d’état-major de la Force terrestre canadienne. Deux étudiants se sont acquittés avec compétence de leurs fonctions de guide : il s’agissait de Lee Windsor, qui fait ses études de doctorat à l’Université du Nouveau-Brunswick, et du major Mike Boire, aspirant au doctorat du Collège militaire royal du Canada.

Le groupe a retracé les pas des Forces canadiennes en Sicile et en Italie, à partir de leur point de départ, la plage de Pachino. Les vastes plages désertes, vides de tout monument, font contraste avec la grève lourde de monuments le long de la plage Juno. Les étudiants ont réalisé qu’ils foulaient un sol visité par bien peu de Canadiens, un fait qui a rendu l’expérience d’autant plus intéressante. Après les plages, nous avons visité le monument commémoratif canadien de Manza (voir photo), un monument de taille imposante situé dans l’un des premiers villages capturés par les Canadiens. Puis, nous avons suivi la voie de la 1re Division, dans les collines rocailleuses de la Sicile. Des noms célèbres comme Leonforte, Assoro, Agira et Regalbuto ont été transformés de références cartographiques à deux dimensions en villages escarpés, perchés sur des collines qui ont largement témoigné des formidables réalisations des troupes canadiennes. Le cimetière d’Agira a été un spectacle inoubliable.

Après la Sicile, nous avons pris le nord vers Cassino et la vallée de la Liri, puis nous avons franchi les montagnes en direction d’Ortona. Nous avons visité les vallées escarpées du Moro et la ravine, ainsi que les rues étroites du village d’Ortona. Nous avons eu droit à une description des combats acharnés qui ont été livrés dans le village et ses environs, et à une visite du nouveau musée d’Ortona. Nous avons continué vers le nord, pour visiter les champs de bataille de la ligne gothique de la fin de l’été et de l’automne 1944. On néglige souvent les efforts déployés par le Premier corps d’armée canadien pour percer cette ligne, mais cela n’a certes pas été le cas pour les étudiants du voyage d’étude 2003 de la FCCB. Nous avons visité tous les importants champs de bataille et ressenti un énorme respect pour le professionnalisme et le courage des soldats canadiens.

Nous avons terminé notre voyage par une cérémonie à Bardi, où nous avons contribué à la cérémonie de dévoilement d’un monument en l’honneur de deux aviateurs canadiens, d’une équipe de six, qui sont morts en 1943, dans l’écrasement de leur avion non loin du village. Le dévouement et le respect de la population locale étaient bouleversants. Le voyage s’est achevé à Milan, où nous avons passé en revue notre odyssée de deux semaines, empreints d’une grande reconnaissance pour les « D-Day Dodgers ».

Voyage d’étude 2002  Sous la direction de Geoff Hayes, les participants du voyage d’étude 2002 ont visité Vimy, Beaumont-Hamel et Dieppe avant de passer huit jours à étudier la campagne de Normandie. Ensuite, ils se sont rendus dans les ports de la Manche et à Bruges, et ils ont fait une étude de la bataille de l’Escaut. Le voyage s’est terminé par une journée à Paris.

Voyage d’étude 2001  Au cours de ce voyage, les participants ont visité le saillant d’Ypres et d’autres champs de bataille canadiens de la Somme, de Vimy et ses environs, et d’Amiens. La destination suivante a été Dieppe et comprenait une visite détaillée des trois plages du débarquement canadien.

Voyage d’étude 2000 Les participants sont arrivés en Grande-Bretagne et ont suivi le parcours des forces canadiennes à travers la Manche jusqu’à la page « Juno » et poursuivi leur périple vers les régions au sud de Caen.

Voyage d’étude 1999  Le voyage d’étude 1999 de La Fondation canadienne des champs de bataille s’est écarté de son itinéraire normal pour se rendre dans le sud de l’Italie. Les participants ont eu le privilège, pendant huit jours, de suivre les mouvements de l’armée canadienne de la ligne Gustav jusqu’à Rome, et d’Ortona jusqu’à la colline de San Fortunato. En France, ils ont passé une journée à Amiens et une autre à Dieppe, et pendant les sept jours suivants, ils ont suivi les Canadiens de la plage « Juno » jusqu’à Falaise.

Voyage d’étude 1998  Ce voyage était guidé par le professeur Terry Copp, de l’Université Wilfrid Laurier. Il s’intéressait principalement aux campagnes de Normandie et du nord-ouest de l’Europe. Après avoir visité plusieurs sites de la Grande Guerre et Dieppe, les participants ont parcouru la « route de la feuille d’érable », de la plage « Juno » jusqu’à Nimègue, aux Pays-Bas.

* L’itinéraire des voyages d’étude varie d’une année à l’autre, mais il se termine généralement en Normandie.