• Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!
  • »Please donate! We need your support! / Faites un don! Nous avons besoin de votre appui!

Jardin du souvenir

Commémoration

La Fondation a aménagé et entretient un Jardin du souvenir sur les terrains du Mémorial, à Caen (France), pour rappeler la participation des Canadiens à la bataille de Normandie. La Fondation a également apposé une plaque sur la place de l’Ancienne Boucherie, à Caen, pour commémorer la libération du centre de la ville en 1944 par les forces canadiennes.

Le 9 juillet 1944, la 3e Division de l’infanterie canadienne, appuyée par la 2e Brigade blindée canadienne, lançait l’attaque qui devait libérer le centre de Caen, qui avait été fortement bombardé par les Alliés au cours des semaines précédentes. À midi, des éléments de la 9e Brigade d’infanterie canadienne, appuyée par les chars du Sherbrooke Fusilier Regiment, ont atteint la place et des soldats canadiens ont pu serrer la main des citoyens en liesse. Le soir même, les Canadiens, flanqués sur leur gauche de la 3e Division d’infanterie britannique et appuyés par des membres de la Résistance française, libéraient la plus grande partie de la ville bombardée.

Au cours des semaines qui ont précédé la libération de Caen, environ 3 000 habitants ont péri sous les bombardements alliés, et plus de 3 500 soldats canadiens et britanniques ont été tués ou blessés par l’ennemi.

Rappelons-nous avec gratitude le sacrifice que tous ces hommes et toutes ces femmes ont fait au nom de la liberté dont nous jouissons aujourd’hui.

Services de la Fondation

En dotant en personnel un kiosque d’information, La Fondation canadienne des champs de bataille assure une présence canadienne visible à l’entrée du Mémorial. Plusieurs choix sont offerts : orientations pour se rendre aux cimetières canadiens, aux plages de débarquement et aux autres centres d’intérêt, visites gratuites des champs de bataille pour les visiteurs intéressés, et, enfin, le but premier, qui est d’inviter les Canadiens et les visiteurs du monde entier à profiter d’une visite guidée du Jardin du souvenir.

À l’extérieur, dans le Jardin, des guides donnent des renseignements historiques sur le rôle joué par les Canadiens dans la libération de l’Europe de 1939 à 1945, et plus précisément au cours de la bataille de Normandie et de la libération de Caen. Décrivant la vision des étudiants qui ont conçu le jardin, ils invitent chacun et chacune à réfléchir au processus de commémoration et à la notion de guerre pour la paix dans le monde moderne. À compter de l’été 2001, des guides de la FCCB seront présents tout au long des heures d’ouverture du musée, à partir de la fête de Victoria et jusqu’à la mi-juillet.

Description du Jardin du Souvenir

Le Jardin du souvenir canadien, à Caen, occupe une large bande de terrain qui traverse l’extrémité ouest d’une vallée formée par une carrière médiévale, juste au sud du Mémorial.

Depuis le Mémorial, les visiteurs atteignent le Jardin en parcourant à pied une courte distance le long d’une route bordée de chênes. Une fois dans le jardin, ils passent devant un drapeau canadien flottant au sommet d’un mât et suivent un sentier entouré de cyprès jusqu’au bord d’une terrasse en pierre dominant la vallée, en contrebas. À leur droite, enchâssées dans la terrasse, quatre stèles en verre portent le nom de toutes les unités militaires canadiennes – terre, mer et air – qui ont participé à la bataille de Normandie.

De l’autre côté de la vallée, l’œil est attiré par une dalle noire dans un bosquet sur le versant opposé. Pour l’atteindre, on descend un escalier à gauche, qui conduit à un sentier serpentant sur le fond herbu de la vallée. En se retournant, on peut voir que le mur de la terrasse, qui est en pierre de Caen de couleur claire, est marqué d’une griffe verticale de granit noir symbolisant la guerre.

En gravissant la pente méridionale de la vallée, le visiteur arrive dans le bosquet, qui est composé d’un cercle d’érables rouges, et trouve en son milieu la dalle de granit noir aperçue depuis la terrasse, en face, et qui est un rectangle en pierre de Caen. On y lit ces paroles de Virgile : NULLA DIES UMQUAM MEMORI VOS EXIMET AEVO (« Rien ne vous effacera jamais de la mémoire du temps »). Sur un muret bas de pierre, à l’extrémité du bosquet, est inscrit le nom des 122 communes de Normandie que les troupes canadiennes ont libérées en 1944.

Le Jardin du souvenir canadien est un lieu où la nature, qui se renouvelle éternellement, se mélange aux souvenirs qui devraient aussi s’avérer éternels. C’est un endroit où on se souvient des jeunes hommes qui se sont battus en Normandie, de ceux qui ont perdu la vie comme de ceux qui ont survécu. Avec sa terrasse fissurée, la pente nord du jardin symbolise leur descente dans le bouleversement de la guerre et les dangers. Le bosquet du flanc sud, conçu pour une calme contemplation, symbolise la paix qu’ils ont remportée pour nous tous.

Le message du jardin réservé aux Canadiens : ces noms de lieux de Normandie sont autant de rappels que les sacrifices consentis par nos jeunes gens sur la route de la victoire ont été partagés par des milliers de citoyens français.

Cliquez ici pour une visite photographique guidée du Jardin du souvenir